traduction et cinéma

D’origine italienne, française et espagnole, j’ai toujours vécu entre l’Italie et la France, dans un contact permanent avec la pratique de différentes langues. Dans ma famille et autour de moi, on a toujours parlé, ri et rêvé en plusieurs langues et une phrase revenait parfois : « Ça, c’est intraduisible ».

Mon parcours universitaire m’a d’abord amenée vers des études littéraires, en parallèle desquelles j’ai suivi une formation en art dramatique. Cela m’a permis d’avoir une approche du jeu de l’acteur, de l’incarnation des mots d’un autre par son propre corps. Puis vers un Master en cinéma et audiovisuel, spécialisé en écriture et analyse de scénarios, où j’ai découvert, cette fois, le plaisir de faire parler des personnages et de penser des mots qui seront incarnés par d’autres voix.

Petit à petit, la traduction audiovisuelle s’est présentée à moi. Elle a été un point de rencontre entre mon désir de cinéma et mes questionnements, tout aussi profonds, liés aux possibilités et limites de la traduction, dans les problématiques qu’elle soulève et la complexité des chemins qu’elle peut créer et parfois transformer vers d’autres cultures et modes de pensée.

Car traduire n’est pas seulement trouver un équivalent sémantique, mais un parcours d’adaptation qui doit tenir compte à la fois des contraintes techniques inhérentes aux dispositifs de traduction, mais aussi et surtout de la nécessité de retranscrire une manière de vivre, de respirer, de penser et de rire différents.

Comment faire saisir à un public ancré dans ses identités linguistiques et culturelles, mais également temporelles, un mode de vie et de pensée qui ne sont pas les siens ? En d’autres mots… comment trahir intelligemment l’oeuvre originale, pour tenter de lui être fidèle ?

Spécialisée dans le doublage et le sous-titrage, je traduis depuis l’italien, le français, l’anglais et l’espagnol vers le français et l’italien.

Sociétaire de la SACEM, membre de la SCAM.

sacem.pngScam.png

 

Publicités